Après les différentes étapes du retour à la « normale » pendant le mois de juin, deux points préoccupent le MESMAT :

La Flore

Les extérieurs de la Flore sont fortement dégradés. Comme pour l’Espadon une remise en état sérieuse s’impose si on veut le voir perdurer sur le site. Nous avons lancé l’alerte depuis un bon moment (interventions auprès des élus, dossiers avec photos…). La SElLOR, gestionnaire du site a bien compris le problème. Des réunions se sont déroulées avec les différents intervenants (ingénieurs de la communauté d’agglomérations, représentant de la marine nationale, SElLOR, MESMAT). Nos remarques et préconisations ont été prises en compte. Au final des études sérieuses en vue de sa remise en état sont lancées. Il semblerait, aux dernières nouvelles, qu’elles soient approuvées par la communauté d’agglomération.

L’étrave du MARSOUIN

Après l’abandon par la nouvelle municipalité du transfert de l’étrave vers l’ancienne entrée de la base ou elle n’aurait pas été très visible une nouvelle étude est lancée. Compte tenu de nombreux aménagements prévus sur la base, la nouvelle municipalité, plus à l’écoute de nos propositions souhaite lui trouver un endroit où elle serait réellement mise en valeur. Un positionnement à proximité de la Flore a été étudié mais on s’est heurté aux problèmes liés aux déplacements des grands catamarans sur l’esplanade en vue de leur mise à l’eau. On pense actuellement à un positionnement vers le K3 qui draine un bon nombre de touristes. Ce qui est certain c’est qu’elle sera rapatriée sur la BSM. Le budget de la manipulation a été acté. Comme pour tout il faut de la patience. Le groupe devant cette haute étrave. (c)DR.